Hello les cuistots ! J’espère que vous allez très bien et que vous avez passé une bonne semaine.

Personnellement, j’ai adoré la mienne, puisque j’ai encore bûché (passionnément) pour mon blog afin de vous donner des informations croustillantes. 😉

D’ailleurs, je pense que ce serait plutôt des informations bien croquantes, car nous allons aborder le sujet (quelque peu épineux) de la salade iceberg.

Si vous avez lu mon article sur « Comment préparer et nettoyer la salade iceberg », vous verrez, très certainement, que j’avais déjà abordé, très légèrement, la question sur la pertinence de cette laitue dans notre alimentation.

iceberg
Salade iceberg

En effet, cette petite batavia américaine, qui a conquit les industriels de l’agro-alimentaire et qui commence à faire de l’oeil aux consommateurs français, est au coeur de plusieurs polémiques. Et ce, dû, notamment, à sa faible teneur en vitamines et à sa durée de conservation affolante.

Mais hep hep hep ! Avant toute chose, penchons-nous d’abord sur ses caractéristiques, son histoire, son accession fulgurante dans le paysage français et sur ses avantages et inconvénients.

Puis, nous verrons, enfin, si la salade iceberg est un ami ou, au contraire, un ennemi.

La salade iceberg : c’est quoi ?

La laitue iceberg est une salade de la même famille que la laitue batavia. En France, elle est cultivée sous beaucoup de variétés, comme la Reine des Glaces (ou encore appelée « Frisée de Beauregard »), le Balmoral, la Blonde de Paris et le le Great Lakes 659.

Caractéristiques de la salade iceberg

C’est une salade ronde et pommée comme le chou. Ses feuilles sont très serrées et enroulées sur elles-mêmes et forment une boule presque compacte.

Salade iceberg
Salade iceberg coupée en deux

Cependant, la plante possède une « jupe » (de larges feuilles extérieures), mais qu’on ne récolte pas, car on ne prend que la boule.

La salade iceberg est d’une couleur verte très claire. Ses feuilles sont très craquantes et très croquantes.

Elle est gorgée d’eau et contient des nutriments, fibres et vitamines.

Cette laitue, qui résiste très bien au froid, se conserve, au moins, une semaine au réfrigérateur. Enfin, c’est la version officielle des producteurs et commerçants.

Elle se consomme entièrement, sauf le trognon, et peut se manger crue ou cuite. D’ailleurs, elle tient bien la cuisson. Et son goût est assez neutre, en général (pour ne pas dire qu’elle est tout simplement fade !).

En outre, elle supporte très bien le transport et garde très longtemps sa tenue presque impeccable, c’est-à-dire, fraîche et craquante.

Dans le potager, c’est une salade qui résiste, également, à la chaleur et donc qui monte assez peu. En d’autres termes, lorsque le soleil tape fort, elle ne monte pas facilement en graine et ses feuilles ne deviennent pas amères.

Et enfin, on la trouve, en général, sur nos étals, d’avril à novembre.

Origine de la salade iceberg

Cette petite salade pommée nous vient directement des États-Unis. Et plus précisément de la Californie où elle aurait vu le jour en 1930.

Dès lors, elle était acheminée par voie ferroviaire à travers le continent américain. Son nom vient d’ailleurs des kilos de glace dont on la recouvrait pour la conserver pendant tout le transport.

Au fait, saviez-vous que la salade iceberg a fait une petite apparition dans le film de James Dean, « À l’est d’Éden » (1955) ?

Ensuite, elle gagne la France dans les années 90, mais ce n’est que récemment que son succès commence à se faire sentir. Et plus particulièrement au niveau des restaurateurs et des industriels.

La salade iceberg dans notre alimentation

Ainsi donc, cette petite cousine américaine de la laitue batavia va rapidement entrer dans le quotidien des Français.

D’ailleurs, comme nous l’avons vu, elle va, en premier lieu, séduire les fabricants des produits alimentaires et les restaurateurs. En effet, cette salade est une petite révolution dans la fabrication des plats préparés et de la restauration en général.

Et comment ! Elle a un temps de conservation record et garde une tenue impeccable au milieu des autres ingrédients de la barquette. Dès lors, exit les autres variétés de salade qui font mauvaise mine à la fin de la journée ou après quelque temps derrière les portes réfrigérées des magasins.

De plus, c’est la salade la moins chère du marché et elle a un goût assez neutre. Et ça, les restaurateurs l’ont bien compris, car depuis, la salade iceberg accompagne nos sandwichs, hamburgers, wraps, kebab, … En plus de nous la faire servir, dans notre assiette, au restaurant.

Ensuite, elle va se retrouver de plus en plus sur nos étals et allécher les consommateurs particuliers avec des prix attractifs et sa longue durée de conservation.

De plus, sa faible teneur en calories lui fait gagner une place de choix dans les régimes minceurs.

La salade iceberg : ami ou ennemi ?

Et donc, jusque-là tout va bien. On a une jolie petite salade, avec une jolie petite histoire. De plus, elle ne coûte pas bien cher et sa fraîcheur semble presque éternelle.

On pourrait bien croire que l’on a trouvé l’ingrédient miracle de nos salades césar. Mais pourtant, l’histoire n’est pas qu’un joli conte de fée, puisque derrière cette petite laitue qui paraît tout innocente, se cache des débats enflammés, des accusations et des polémiques grandissantes.

Par exemple, une journaliste du Washington Post a récemment minimisé les vertus nutritionnelles de la salade verte, en particulier de la salade iceberg. En outre, elle a pointé du doigt les ÉNORMES (!!) dépenses énergétiques qui sont nécessaires afin que le consommateur retrouve un peu de fraîcheur dans son assiette.

Autre exemple, les salades, et en particulier la laitue iceberg, sont souvent accusées de contenir trop de pesticides.

Vraiment ? Allons donc voir cela de plus près.

Valeurs nutritionnelles de la salade iceberg

Cette petite salade ronde contient jusqu’à 94 % d’eau, est très peu calorique et est très riche en fibre. Elle contient, également, des sels minéraux (potassium, calcium, phosphore, magnésium, fer, zinc…) et des vitamines. Ces dernières sont la vitamine A, B, C et K.

Néanmoins, la salade iceberg N’EST PAS une excellente source de vitamines et de nutriments comme ses congénères. Comme par exemple, la laitue frisée, la laitue romaine, … D’ailleurs, Tamar Haspel, la chroniqueuse du Washington Post compare la salade iceberg à une bouteille d’Evian. Autrement dit, c’est de la flotte et rien d’autre que de la flotte !

Par ailleurs, elle a un pouvoir antioxydant faible. Les antioxydants sont nécessaires à la prévention de certaines maladies, comme les maladies cardio-vasculaires, certains cancers et les maladies causées par le vieillissement.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains experts en nutrition conseillent plutôt de privilégier les autres variétés de salade. Et même les autres légumes verts comme les haricots verts, le chou, …

En outre, ils conseillent aussi de choisir les salades dont les feuilles sont d’un vert plus foncé. Car c’est signe d’une forte teneur en vitamines, au contraire de la salade iceberg qui est d’un vert très clair.

Bon ! Ça a le mérite d’être clair. Allons donc voir ce qu’il en est des pesticides.

Salade iceberg et pesticides

Les salades, légumes verts les plus consommés en France, sont aussi les plus polluées en pesticides.

A noter que les pesticides sont accusés de perturber le bon fonctionnement des glandes endoctrines, lesquelles sécrètent les hormones. Ce qui a pour effet de provoquer des maladies (cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires, …), mais aussi des malformations du fœtus, une puberté précoce, des maladies mentales, …

Et donc, les salades sont souvent pointées du doigt. Car étant l’un des légumes les plus fragiles, les agriculteurs ne lésinent pas sur les moyens chimiques pour les protéger. De plus, étant cultivées sous serres où l’air n’est pas suffisamment renouvelée, les pesticides ont largement le temps de se fixer sur les feuilles.

C’est le cas surtout de la salade iceberg qui n’est même pas lavée et qui est ramassée et emballée directement.

Et le plus effarant, c’est que les études ont démontré la présence de plusieurs pesticides sur les salades. Quand on sait que cela peut produire un « effet cocktail » … En d’autres termes, ces substances nocives peuvent interagir entre elles et rendre le consommateur malade. Et ce, même à faible dose.

Et le pire (parce qu’il y a encore pire), c’est qu’elles ont aussi détecté la présence de pesticides qui sont pourtant interdites en France depuis des années !! Comme, par exemple, le DDT, le cyproconazole, l’imidaclopride, le mandipropamid, l’oxadiazon, …

Bref, ça ne fait pas vraiment rêver tout ça !

Salade iceberg et digestion

Je ne pouvais pas terminer cet article sans vous parler de cette méfiance par rapport à la digestion, par notre organisme, de cette petite laitue.

En effet, beaucoup accusent la salade iceberg d’être difficilement digérée par nos intestins et de provoquer, à la longue, des problèmes intestinaux.

L’explication vient du fait que cette salade a été créée, à l’origine, pour répondre aux besoins des industriels d’avoir un produit presque parfait et qui résoudrait leurs principaux problèmes. Le problème, notamment, de la courte durée de conservation des salades qui sont des légumes très fragiles.

Et donc, la salade iceberg qui a été entièrement créée par l’Homme, se dégrade très lentement dans le réfrigérateur (en vérité, presque 2 mois !!!), mais aussi … dans nos intestins ! Et il semblerait qu’elle puisse provoquer un ralentissement du transit intestinal et causer constipation et autres problèmes intestinaux.

Personnellement, j’ai fait le test et j’ai pu garder plus d’un mois, une moitié de salade iceberg au réfrigérateur.

Batavia américaine
Salade iceberg au bout d’un mois et demi au réfrigérateur
Batavia
Moitié d’une salade iceberg au bout d’un mois et demi au réfrigérateur
Salade batavia
Lorsqu’on le coupe en deux, l’intérieur de la salade iceberg est encore fraîche

Par ailleurs, j’ai une petite anecdote à propos de cette laitue. Ainsi, un jour que j’étais allée au marché, j’ai vu un beau stand de salades vertes bien belles. Et cerise sur le gâteau, elles étaient vendues par deux et pour la moitié du prix d’une salade normale !!

A noter que je connaissais déjà l’existence des salades iceberg, mais celles que j’ai vu ce jour-là, n’étaient pas rondes et pommées comme le chou. Non, elles étaient bien frisées et ressemblaient à des batavias géantes.

Néanmoins, le doute m’habita, car je ne voyais personne autour du stand ! Pas même les ménagères qui ont pourtant le don de flairer les bonnes affaires. De plus, les 2 vendeurs semblaient réellement dépités.

Mais je décidai quand même d’en acheter pour tester.

Et lorsque je suis arrivée à la maison, j’ai bien observé ma laitue et je l’ai aussitôt goûtée bien sûr. Et honnêtement, je ne saurais vous dire la différence entre une batavia normale et celle géante que j’avais achetée. Tant au niveau goût que texture, même si la batavia géante me semblait plus croquante et craquante. Mais quoiqu’il en soit, je décidai de ne plus en racheter et malgré le fait qu’elles étaient vraiment belles et bon marché de surcroît. En effet, je soupçonnais fortement cette salade d’être encore une de ces créations issues de la manipulation de l’Homme.

Toutefois, je ne veux pas, non plus, alimenter la théorie selon laquelle, certains de nos aliments (dont la salade verte) seraient, en réalité, du plastique. Car cela est faux. Cependant, faites toujours attention à ce que vous mettez dans votre bouche. Et cette règle est valable dans beaucoup de domaines.

Vidéo montrant la fabrication de salade synthétique

A Japon ou en Corée, ces salades sont ensuite destinées à décorer les vitrines des restaurants.

Conclusion

Ainsi, la salade iceberg, comme vous l’avez vu, a des avantages, mais aussi des inconvénients. Je ne vous inciterai pas à ne plus en acheter, car je pense que le choix vous appartient. D’ailleurs, j’ai fait un article où je vous montre comment nettoyer et préparer la salade iceberg.

Mais je ne saurai que trop vous conseiller de faire très attention à cette salade. En plus de vous tenir au courant des dernières études sur le sujet.

Et vous ? Que pensez-vous de la salade iceberg ? En avez-vous déjà goûté ou en consommez-vous même régulièrement ?

https://www.virtuogym.com/laitue/
https://www.journalacces.ca/digestion-legumes-a-rescousse/
https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=laitue_nu
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carot%C3%A9no%C3%AFde
https://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-carotenoides-quest-ce-que-cest-692
https://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/vitamine-k-quoi-elle-sert-ou-la-trouver-2450
https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/fruits-et-legumes/minceur-fondez-pour-la-salade-iceberg-16172/(page)/2
https://www.migros-impuls.ch/fr/alimentation/aliments/legumes/laitue-iceberg
https://www.5amtag.ch/fr/wissen-fr/legumes/salade-iceberg/
http://maviedansmacuisine.com/manger-sain-info-ou-intox/
https://www.20minutes.fr/sante/1779211-20160203-pesticides-aliments-plus-contamines
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/nos-salades-sont-elles-polluees-par-des-pesticides_19329
http://blog-nitrates.fr/?p=2765
https://www.grandfrais.com/fruits-et-legumes/salade-iceberg/produit-300.html
https://www.papillesetpupilles.fr/2008/07/laitue-iceberg.html/
https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/laitue-iceberg-culture,1520.html
https://www.princedebretagne.com/fr/legume/salade-iceberg
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux-numerique/de-la-salade-synthetique-vendue-sur-les-marches-non-de-la-decoration_1778135.html
https://www.dailymotion.com/video/xp89vd
https://www.facebook.com/quoi2news/videos/1390639427631354/
« libérez-vous des fringales » Julia ross / pg 339

https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/la-salade-peu-ecologique-et-peu-nutritive_1709305.html