Morceau à braiser
Morceaux de viande à braiser

Bonjour mes lecteurs adorés ! J’espère que vous allez tous très bien et que vous êtes impatients de découvrir mes recettes… ou même de lire mes prochains articles. 😉

Aujourd’hui, je ne vais pas vous délivrer une recette, mais plutôt une technique en cuisine, que j’affectionne tout particulièrement. Et c’est la technique infaillible pour attendrir une viande dure.

En effet, depuis toute petite, ma mère m’a enseigné cette pratique, qui est fort utile dans beaucoup d’occasions. Toutefois, je ne connais pas le nom de cette pratique en français, même si je la compare souvent au fait de braiser sa viande. D’ailleurs, je l’appelle ainsi dans mes précédentes recettes. Mais en malgache, on l’appelle « kotrokôsa » (pron. « koutchoukossa »). Mdr ! C’est plutôt drôle non ?

Bon, trêve de plaisanterie, revenons à nos moutons. Mais tout d’abord, nous devons comprendre la définition de « viande braisée ». Et pour cela, il nous faut connaître le terme « braiser ». Ainsi, « Braiser » est une technique de cuisson consistant à faire mijoter longuement à feu doux des aliments dans un récipient fermé, comme dans la cuisson à l’étouffée, dans un peu de liquide plus ou moins aromatisé ». C’est la raison pour laquelle, j’ai nommé cette technique malgache, que je vais vous montrer, de la même manière que la technique française. Cependant, il y quand même des différences, comme vous allez le voir bientôt.

Ainsi, par exemple, ici, on n’utilise pas d’aromates et on ne fait pas cuire la viande à feu doux. On utilise seulement du sel et encore, on n’est pas obligé. Par ailleurs, il faut faire cuire la viande à feu moyen, sinon vous allez en avoir pour des heures et des heures de cuisson ! Déjà que la cuisson est assez longue ! Ciel non !

Morceau à braiser
Après la 1ère cuisson, la viande est encore assez ferme

Ensuite, la raison pour laquelle je vous parle de cette technique de cuisson est qu’elle s’avère fort utile dans beaucoup de situations. Plus précisément lorsque vous devez utiliser un morceau de viande de 2e ou 3e catégorie dans une recette. En effet, ces parties du bœuf, les moins nobles, sont souvent les plus coriaces et sont, en général, destinées à être mijotées. Et vous pourrez avoir besoin de cette technique de cuisson pour les attendrir en amont.

Boeuf braisé
Après la 2ème cuisson, la viande commence à être tendre

De plus, cela ne vous a sûrement pas échappé que le prix de la viande ne cesse d’augmenter et qu’elle devient de plus en plus cher. D’ailleurs, je ne peux qu’imaginer la difficulté de nombreux foyers pour se procurer cette denrée. Pour beaucoup, c’est même un luxe que de manger un bon steak dans une année. C’est pour cette raison aussi que je vous conseille vivement cette technique de cuisine. En effet, si les meilleurs morceaux de viande sont souvent hors de prix, à l’inverse, ceux qui sont les moins nobles sont à peu près abordables. C’est le cas des morceaux de 2e ou 3e catégorie comme : le paleron, la macreuse, le jumeau, le collier, … Mais aussi les abats. Et malheureusement, comme nous l’avons dit, précédemment, ces morceaux sont souvent très durs à manger (sauf les abats). Par conséquent, vous devez braiser votre viande avant de pouvoir la consommer.

Viande braisée
Après la 3ème cuisson, la viande est assez tendre

Avant de vous montrer cette technique de « braisage » de la viande (oui, oui ce terme existe bien 😉 ), laissez-moi vous parler de quelques indications.

Ainsi, braiser sa viande, au préalable, est essentiel dans beaucoup de recettes, comme la soupe de légumes au bœuf, le pot-au-feu, les ragoûts de viande, les daubes, le bourguignon, le couscous, … etc. Bref, dans toute cuisine qui nécessite une pièce de viande à mijoter, et surtout dans les recettes de boeuf. D’ailleurs, il existe des recettes de bœuf braisé aux pommes de terres, de bœuf braisé aux carottes, des palerons braisés, de bœuf braisé à l’Italienne, le braisé de boeuf à la malgache, … etc.

Ensuite, cette manière de braiser la viande consiste, tout simplement, à faire cuire votre pièce de viande en plusieurs fois (de 2 à 4 fois). Et ce, dans un petit volume d’eau. En d’autres termes, vous la faites cuire, assez longtemps, dans une certaine quantité d’eau et à feu moyen. Lorsque toute l’eau s’est évaporée, la viande va commencer à faire un bruit de « grésillement » ou de friture. On dit qu’elle « chantonne ». A ce moment, vous rajoutez de l’eau et vous la refaites cuire. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que votre viande soit tendre (en général, au bout du 3e ou 4e temps de cuisson). Cependant, vous devez vérifier la tendreté de la viande avant, soit de l’utiliser dans une recette, soit de continuer à rajouter de l’eau et de la faire cuire.

Viande de boeuf braisée
Viande de boeuf braisée

Ainsi, par exemple, lorsque je fais un ragoût de haricots secs au boeuf, je fais tout d’abord cuire ma viande, une fois, avant de la faire cuire avec mes haricots. Mais si je souhaite seulement attendrir une pièce de viande et l’utiliser plus tard alors, je fais cuire ma viande 3 fois. Et même parfois 4 fois lorsque ma viande est vraiment très coriace.

Et enfin, avant de terminer, laissez-moi vous dire que vous pouvez faire du bœuf braisé dans une cocotte-minute pour accélérer le temps de cuisson. Et pourquoi pas même faire un bœuf braisé dans une mijoteuse. N.B : cette dernière est un appareil électroménager servant à faire mijoter des plats sans grande surveillance.

Ensuite, pour terminer, je voudrais juste rajouter que cette technique de braisage convient tout à fait à d’autres types de viandes, comme le porc, la volaille, … Du moment que la viande est assez coriace alors, vous pouvez la braiser pour l’attendrir.

Voilà, maintenant que vous savez tout, voici, sans plus tarder, une de mes techniques de cuisson fétiches : la viande braisée ! Bonne cuisine à tous !

Préparation

0/0 étapes effectuées
  1. Lavez et découpez la viande en morceaux de taille moyenne (2 à 3 cm).
  2. Ensuite, mettez-la dans une casserole avec 1/4 L d’eau et faites cuire à feu moyen pendant 40 min.
  3. Lorsque toute l’eau est partie et que la viande commence à « chantonner », rajoutez, une 2e fois, 1/4 L d’eau. Et faites cuire, de nouveau, 40 min.
  4. Au bout de presque 3/4 d’heure, l’eau a sans doute presque disparu. Rajoutez, une 3e fois, 1/4 L d’eau et remettez à cuire pendant 30 min.
  5. Ensuite, au bout de cette période de temps, l’eau s’est presque totalement évaporée. Alors, rajoutez, une dernière fois, 1/4 L d’eau et laissez cuire pendant 50 min.
  6. Voilà, votre viande est à présent tendre, et même fondante. Mais dans le cas où elle ne l’est pas encore alors, recommencez l’opération. C’est-à-dire rajoutez de l’eau, un 4e fois et refaites cuire jusqu’à évaporation complète de l’eau.

Conseils et astuces

  • Vous pouvez saler votre viande dès le départ. Personnellement, je ne le fais pas et je préfère ne saler ma viande que plus tard. En effet, tout cela dépend de l’utilisation que je vais en faire ensuite.
  • Vérifiez la tendreté de la viande à chaque fois que toute l’eau s’est évaporée, afin que vous puissiez juger du moment où vous devez arrêter la cuisson.
  • Pour vérifier la tendreté de votre viande, prenez un morceau dans une assiette et découpez-la. Ou encore pincez-la, mais attention à ne pas vous brûler. La viande doit facilement se couper et ses fibres doivent facilement se détacher.
  • Si par malheur, vous faites brûler votre viande, mettez-la dans une assiette. Nettoyez la casserole ou prenez-en une nouvelle et refaites cuire votre viande (avec une nouvelle eau également). Mais attention, car si votre viande est trop brûlée, elle aura un fort goût d’amertume et cela se remarquera aussi au niveau de l’odeur. Dans ce cas, vous n’avez, malheureusement, d’autre choix que de la jeter.
  • Cette technique de cuisson est tellement efficace que vous pouvez rendre moelleuse presque n’importe quel morceau de viande. Vous pouvez d’ailleurs laisser les os, les nerfs, les tendons, … etc. En effet, vous pouvez les laisser cuire avec la viande. Par exemple, la viande, ainsi cuite, se détachera toute seule de l’os, les nerfs vont devenir gélatineux et se ramollir, … etc.
  • Pour réduire le temps de cuisson, vous pouvez utiliser une cocotte-minute.
  • Ici, il est essentiel de surveiller régulièrement la cuisson et de remuer, de temps en temps, la viande. Tout cela pour éviter que la viande n’accroche pas le fond de votre casserole ou, pire, ne brûle.
  • Attention, au moment de bouillir, la casserole peut déborder. Dans ce cas, ne couvrez pas totalement la casserole avec le couvercle. Laissez un petit espace afin que la vapeur s’échappe.

Et voilà, maintenant que vous appris cette technique, dites-nous, dans les commentaires, quelle est votre secret pour attendrir une viande.