Avant toute chose, saviez-vous que les législateurs* français ont voulu protéger l’appellation « Yaourt » ? Mais plus exactement, c’est un décret (décision administrative prise par le pouvoir exécutif).

En effet, le Décret n°88-1203 du 30 décembre 1988 relatif aux « laits fermentés et au yaourt ou yoghourt » prévoit les dispositions suivantes :

  • La dénomination « yaourt » ou « yoghourt » est réservée au lait fermenté obtenu par le développement des seules bactéries lactiques « Lacto-bacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus ».
  • Par ailleurs, ces bactéries doivent se trouver vivantes dans le produit fini, à raison d’au moins 10 millions de bactéries par gramme.
  • Ensuite, le yaourt ne doit avoir subi aucun traitement permettant de soustraire un élément constitutif du lait mis en œuvre, notamment l’égouttage du coagulum**. En d’autres termes, on ne doit pas filtrer le yaourt pour enlever le petit-lait. Le contre-exemple est le yaourt grec qui a été filtré 3 fois.
  • … etc.
Ferments lactiques
Ferments ou bactéries lactiques

Ah le yaourt, c’est sérieux ! Et, en France, on ne badine pas avec l’appellation de ce produit. Peut-être dans un souci de préserver le consommateur et/ou le producteur soucieux de fournir un produit authentique.

Qu’à cela ne tienne, nous, on adore le yaourt n’est-ce pas ? Surtout, après que je vous ai parlé de ses bienfaits.

Mais connaissez-vous vraiment ce délicieux petit pot ? Par exemple, comment est-ce qu’il a atterri sur nos tables pour devenir l’un des produits préférés des Français ? Sauriez-vous distinguer un vrai yaourt d’un faux parmi tous les produits de nos rayons réfrigérés ? Ou encore saviez-vous qu’on peut consommer un yaourt jusqu’à 3 semaines après sa date de péremption ?

Toutes ces questions et bien d’autres encore trouvent leurs réponses dans « 12 choses que vous ne saviez pas sur le yaourt ».

* Un législateur : une personne qui fait les lois. (les Dictionnaires Le Robert)

** Le coagulum : la substance ferme et coagulée du yaourt par opposition à la partie liquide (petit-lait).

1) Connaissiez-vous l’origine du yaourt ?

Les historiens s’accordent à dire que l’origine du yaourt se situerait, il y a 10 000 ans et en Asie Centrale.

À noter que l’Asie Centrale comprend l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan
et le Turkménistan. Mais elle comprend aussi une partie de la Chine et des pays comme l’Afghanistan, la Mongolie, le Pakistan, l’Iran, l’Inde et la Russie.

Peuple mongol
L’origine du yaourt se situerait en Asie Centrale. Ici la Mongolie.

Ensuite, plusieurs peuples s’attribuent la paternité de ce précieux breuvage comme nous allons le voir plus tard dans les légendes autour du yaourt.

Cependant, plus récemment, la découverte de ce produit fermenté a été attribuée à un disciple de Louis Pasteur. En effet, au début du XXe Siècle, Elie Metchnikoff tentait de résoudre le mystère de longévité des montagnards du Caucase et des Balkans.

Et dans ses recherches, il a découvert les bienfaits du yaourt sur la santé en général, et plus particulièrement sur la santé intestinale. Par conséquent, il en déduisit que c’était là que se trouvait le secret de la longue vie de ces peuples des montagnes.

Dès lors, il isola les 2 ferments lactiques que nous utilisons encore aujourd’hui. C’est-à-dire le lactobacillus bulgaricus et le streptococcus thermophilus.

Toutefois, l’histoire fait mention du premier yaourt en France dès 1542. Ainsi, le roi François 1er aurait été guéri de ses problèmes intestinaux grâce à une mystérieuse boisson fermentée. Boisson que lui aurait concoctée un médecin originaire de la Turquie et préparée avec du lait de brebis.

2) Saviez-vous que le yaourt servait autrefois de médicament ?

C’est suite à cette découverte que le yaourt entra peu à peu dans la vie des occidentaux. Mais pas de la manière dont vous auriez pensé. Car on ne s’est pas, tout de suite, mis à consommer ce produit laitier presque tous les jours comme on le fait maintenant.

Non, cela s’est fait petit à petit. Ainsi, le yaourt a d’abord servi de médicament. Par exemple, on s’en servait pour guérir les infections intestinales chez l’enfant.

D’ailleurs, pendant longtemps, ce petit pot a uniquement été vendu en pharmacie.

3) Au fait, on dit Yaourt ou yoghourt ?

Et bien les 2 mon commandant ! En effet, les deux termes cohabitent en France, mais avec une certaine évolution.

Ainsi, au départ, « yaourt » et « yoghourt » (ou yogourt) servaient à désigner, en France, le yaourt traditionnel. C’est-à-dire, le produit laitier fermenté par les bactérie Streptococcus thermophilus et le Lactobacillus bulgaricus.

Toutefois, cela a bien changé avec le temps. Surtout lorsque d’autres laits fermentés sont venus concurrencer notre petit pot traditionnel.

Ainsi, actuellement, on désigne par le mot « yoghourt », le yaourt grec et autres préparations lactées fermentées.

Cela étant, ceci n’est pas vrai dans les autres pays francophones. Par exemple, au Canada, en Belgique et en Suisse, on parle uniquement de « yoghourt » ou « yogourt ». À noter qu’au Canada, on ne prononce pas le « t » à la fin de ce mot.

drapeau canada
Le yaourt se dit yoghourt au Canada

Ainsi, on pense que les USA, où l’on utilise le terme « yoghurt », ont pu influencer le Canada vu qu’ils sont proches. Quant à la Belgique, l’influence est peut-être venue du « yoghurt » néerlandais.

Et puis sachez qu’en Suisse et au Canada, on utilise une yogourtière et non une yaourtière. C’est marrant non ?

Mais avant de clore ce chapitre, petite leçon de culture : la langue d’origine du mot yaourt (ou yoghourt) est turque. En effet, en Turquie existe le terme «yoğurt »  qui vient lui-même du verbe « yoghurmak » ou « yoğmak » signifiant « épaissir, cailler ou coaguler ».

4) Combien de yaourt manger par jour ?

Vous vous posez sûrement la question au vu de tous les éloges qu’on fait sur ce produit laitier. Et seriez-vous, peut-être même, tenté d’en manger beaucoup pour pouvoir profiter pleinement de ses effets bénéfiques sur la santé ?

Mais ne serait-ce pas contre-productif ? Car tout excès, quel qu’il soit, n’est jamais bon. Et c’est pourquoi, au lieu de vous jeter sur le yaourt après chaque repas, lisez donc ce qui suit.

Ainsi, des études scientifiques ont démontré que la surconsommation de produits laitiers pouvait favoriser le cancer de la prostate. Par conséquent, en 2017, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande plutôt 2 produits laitiers par jour pour les adultes. Les enfants et les personnes âgées pouvant en manger 3 par jour.

Et étant donné qu’on considère le yaourt comme un produit laitier, alors vous pouvez manger jusqu’à 2 yaourts par jour. Néanmoins, Le Programme National Nutrition Santé conseille de varier ces produits pour pouvoir bénéficier de tous les apports nutritionnels possibles.

Par conséquent, n’oubliez pas le lait, les divers fromages, … etc.

5) Connaissiez-vous les histoires et légendes autour du yaourt ?

Comme nous l’avons dit, précédemment, nombreux sont les peuples qui assurent avoir inventé ce produit laitier. Ou plutôt le lait fermenté qui est l’ancêtre de notre yaourt moderne.

Ainsi, il existe de nombreuses histoires et légendes autour du yaourt. Le flou autour de son apparition et de son origine aidant.

Par exemple, en Mongolie, l’histoire veut que le yaourt résulterait d’une mauvaise farce. En effet, Gengis Khan, à l’époque, avait conquis beaucoup de territoire. Et un jour qu’un cavalier du redoutable monarque fit escale dans un des villages conquis pour demander de l’eau, les habitants se vengèrent.

Ils remplirent les gourdes avec du lait et non de l’eau. Car, ainsi, ils espérèrent que la boisson se tourne et se gâte pendant le trajet. Mais, malheureusement pour eux, le lait se transforma en une substance blanche assez épaisse. Le cavalier le goûta et trouva son petit goût acidulé fort agréable.

Chevalier mongol
Histoire et Légende du yaourt en Mongolie.

Autre exemple, il se murmure que Mahomet aurait offert des grains de Kéfir aux peuples des montagnes du Caucase. D’où l’autre appellation du kéfir : le « millet du prophète ».

Et au cas où vous ne le sauriez pas, le kéfir est une boisson fermentée s’apparentant au yaourt. Cependant, il peut être fait à base de lait, ou à base de jus de fruit.

Autre légende, c’est Dieu lui-même qui aurait inspiré à Abraham le secret de fabrication du précieux breuvage.

Toutefois, l’histoire la plus vraisemblable et communément admise par de nombreux chercheurs est que le yaourt serait apparu par accident. Un accident qui serait survenu, quelque part en Mésopotamie, juste après que l’Homme ait réussi à domestiquer la chèvre.

Ce fut d’ailleurs une découverte majeure. Puisqu’elle a permis de conserver, plus longtemps, le lait périssable et potentiellement nocif sous une autre forme plus saine.

6) Date limite de consommation du yaourt

La date limite de consommation ou DLC du yaourt est fixée par les fabricants à 30 jours à partir de la date de fabrication. Elle est d’ailleurs mentionnée sur l’emballage du produit.

Néanmoins, vous avez peut-être déjà entendu qu’on peut consommer le yaourt périmé. C’est-à-dire, le yaourt qui a dépassé sa date limite de consommation.

Et c’est vrai ! Mais voici encore une chose que vous ne saviez pas sur le yaourt : on peut le consommer même 3 semaines après sa date de péremption. D’ailleurs, vous pouvez lire cet article sur la date limite de consommation du yaourt.

Par contre, cela est vrai seulement si la chaîne du froid n’a pas été interrompue. Par exemple, cela ne concerne pas le yaourt que vous aviez sorti lors d’un repas puis remis au réfrigérateur, car non consommé.

Pour celui-là, il vaudrait mieux ne pas dépasser la DLC.

Idem pour les produits lactés qui contiennent des œufs ou de la crème. Car ils sont plus fragiles.

Et puis, qu’en est-il du yaourt déjà entamé ? Et bien, celui-ci ne se garde que 3 à 6 jours au réfrigérateur et avec le couvercle. Ou au moins recouvert d’un film plastique.

Et enfin, ne donnez pas des yaourts périmés aux personnes fragiles comme les enfants, les personnes âgées ou encore les malades, …

7) Savez-vous qu’on peut faire du yaourt sans yaourtière ?

Mais vous le saviez peut-être déjà. Peut-être par vos grand-parents ou vos parents qui n’ayant pas forcément une yaourtière, devaient se débrouiller sans.

Personnellement, c’est ma mère qui m’a appris à faire du yaourt sans yaourtière. Et ce, juste en recouvrant les pots de lait fermenté avec une couverture bien chaude (assez épaisse). Ensuite, il fallait attendre toute la nuit, avant de les mettre au réfrigérateur.

Puis, j’ai découvert, par hasard, sur le net qu’on pouvait aussi faire du yaourt maison d’une autre manière. En utilisant soit le four traditionnel, soit une cocotte-minute, soit même une mijoteuse ou une simple casserole.

Yaourt maison au four
Yaourts maison sans yaourtière et au four.

Dans le cas où vous voudriez que je fasse des articles pour vous montrer comment faire, dites-le moi. Soit dans les commentaires, soit à l’aide du formulaire de contact.

Ainsi, le principe de la fabrication du yaourt sans utiliser une yaourtière est la suivante. Tout d’abord, comme dans le cas de la fabrication de tout yaourt maison, il faut chauffer le lait.

Certains préconisent de juste le faire chauffer à 40 °C, mais moi, je le fais carrément bouillir. À noter que si vous souhaitez rajouter du sucre ou des arômes (vanille par exemple), c’est à ce moment-ci qu’il faut le faire.

Puis ensuite, je le laisse refroidir. Enfin, je le laisse plutôt « tiédir », car il ne faudrait pas non plus que le lait soit complètement froid.

Ensuite, il faut rajouter le ferment dans le lait tiède. Vous pouvez acheter les ferments lactiques soit dans certaines épiceries, soit en pharmacie.

Néanmoins, vous pouvez également utiliser un pot de yaourt du commerce. Voire même un pot venant d’une fournée précédente, si vous avez déjà fait du yaourt.

En effet, ces pots de yaourt contiennent déjà du ferment que vous pouvez utiliser pour ensemencer votre fournée de yaourt.

Ensuite, mélangez bien. D’ailleurs, moi, j’utilise carrément un fouet pour cela. Mais bien propre hein. Parce qu’il est très important d’utiliser des ustensiles propres pour ne pas « souiller » votre lait. Sinon vos yaourts « tourneront » ou seront gâchés.

Puis, versez le lait ensemencé dans des petits pots en verre. Bien propres toujours. Et dans le cas où votre lait aurait fait une sorte de « peau » (crème) au-dessus et en dessous, utilisez une passoire ou un chinois. Sauf si cela ne vous dérange pas.

Ensuite, vous avez différentes techniques :

  • si vous faites vos yaourts maison au four, mettez celui-ci à 40 °C ou à la température minimum. Mettez-y vos petits pots et laissez le yaourt « prendre » pendant 6 à 8 h. Ou même toute une nuit. Puis mettez-les au réfrigérateur, quelques heures, avant de les déguster.
  • Si vous faites vos yaourts dans une cocotte-minute, faites-le au bain-marie. C’est-à-dire qu’il faut que vous fassiez d’abord bouillir un fond d’eau. Puis éteignez le feu et placez vos petits pots dans la cocotte. Laissez plusieurs heures comme pour le four, avant de mettre au réfrigérateur. À noter que si vous utiliser une mijoteuse pour faire vos yaourts, vous pouvez utiliser la fonction « maintien au chaud » pour les faire fermenter.
  • Si, au contraire, vous faites vos yaourts maison dans une couverture, placez vos petits pots dans une casserole ou une marmite. Mettez-y un couvercle, c’est mieux. D’ailleurs, mettez même les couvercles de vos pots afin d’éviter que le lait ne se renverse lors de la manipulation de la marmite. Puis enroulez la couverture (style plaid ou petite couette) autour de la casserole ou de la marmite. Laissez toute une nuit. Certains conseillent même de mettre à côté du radiateur. Puis le matin, mettez vos pots dans le réfrigérateur.

Voilà, c’est aussi simple que ça de faire votre yaourt sans yaourtière ! Bonne dégustation !

yaourts_maison_sans_yaourtière
Préparation de yaourts maison sans yaourtière.

8) Quid des nombreuses vertus du yaourt

En effet, saviez-vous que ce petit pot recèle beaucoup de bienfaits, et ce, dans de nombreux domaines ? Tels que la santé, la cuisine, le cosmétique, …

Ainsi, le yaourt possède de nombreuses vertus, comme je l’ai expliqué dans mon précédent article sur les bienfaits du yaourt.

À titre d’illustration, cette boisson fermentée est fortement conseillée dans la prévention d’ostéoporose et de caries dentaires.

Par ailleurs, il est idéal pour les personnes qui ne digèrent pas bien le lait à cause du lactose.

Autres bienfaits : le yaourt peut même vous aider à maigrir. De plus, il peut réduire le risque d’apparition de certaines maladies. Ces dernières sont les maladies cardio-vasculaires, le diabète de type 2, le cancer du côlon, …

Et enfin, si vous aimez les produits de beauté naturels, sachez que vous pouvez vous concocter un masque à partir du yaourt. En outre, ce petit pot peut remplacer la crème dans de nombreuses préparations culinaires.

9) Saviez-vous qu’il existe plusieurs types de yaourt ?

Et comment ! Il y en a pour tous les goûts !

Voici d’ailleurs une liste non exhaustive* des différents types de yaourt :

  • le yaourt nature.
  • le yaourt sucré ou aromatisé ou encore aux fruits.
  • le yaourt ferme.
  • le yaourt brassé, lequel est presque liquide, mais pas tout à fait.
  • le yaourt à boire qui est liquide et, comme son nom l’indique, est destiné à être bu comme une boisson.
  • le yaourt grec, qui nous vient de Grèce. Et qui est à différencier des yaourts « trafiqués » que l’on nous vend. D’ailleurs, méfiez-vous des appellations « yaourt à la grecque » ou « yaourt onctueux » ou encore « recette grecque ».
  • le yaourt au lait entier ou demi-écrémé ou encore écrémé.
  • le yaourt au lait de vache, ou au lait de chèvre ou encore de brebis.
  • Le yaourt allégé ou light.

D’ailleurs, allez donc jeter un coup d’oeil sur mon mini-article sur les différents types de yaourt.

Type de yaourt brassé
Yaourt brassé.
Yaourt à boire
Yaourt à boire.

10) Savez-vous qu’il y a du vrai et du faux yaourt ?

Ainsi, comme nous l’avons vu dans l’introduction, il existe une loi qui légifère sur ce que devrait être un vrai yaourt. Et si la loi française a trouvé nécessaire de créer une loi dessus, c’est qu’il existe un vrai danger ou des abus dans la dénomination « yaourt ».

Et pour cause, des préparations lactées et des boissons fermentés de tous poils fleurissent dans nos supermarchés. Prônant l’image d’un « super yaourt » ou d’un yaourt amélioré capable de booster votre santé. Mais ce sont de « faux yaourts ».

D’ailleurs, les « yaourts » enrichis en probiotiques en sont un parfait exemple. Car, au regard de la loi, ce ne sont pas de vrais yaourts. En effet, ils n’ont pas été ensemencés par les ferments lactiques « lactobacillus bulgaricus » et « streptococcus thermophilus » .

Non, ils ont plutôt été fermentés avec d’autres bactéries, telles que : le Bifidobacterium longum ; ou le Bifidobacterium bifidum, ou encore le Lactobacillus acidophilus, … etc.

Ainsi, ils entrent plutôt dans la catégorie des « laits fermentés ».

Cette dénomination concerne aussi les les « yaourts » aux laits végétaux. Tels que le lait de soja, le lait de coco ou d’amande, …

D’ailleurs, j’ai une petite anecdote pour vous. Ainsi, en préparant cet article, je suis allée voir s’il n’existait pas un vrai yaourt fait exclusivement avec du lait de coco. Et j’ai cru trouver l’exception qui fait la règle lorsque je suis tombée sur le site d’une célèbre enseigne qui en vend.

En effet, cette enseigne écrit noir sur blanc, sur son site, que le produit est un yaourt. Mais en regardant de plus près le packaging, il n’y avait mention nulle part de « yaourt ». Non, le fabricant a été prudent et a utilisé la dénomination « brassé au lait de coco ». Et ça m’a fait sourire.

Idem pour un autre qui vend ses « yaourts » au lait d’amandes en parlant de « dessert végétal au lait d’amandes».

Ainsi, en règle générale, rappelez-vous que lorsque vous voyez les appellations suivantes, ce ne sont pas, à proprement parler, du yaourt :

  • « laits fermentés aromatisés » ;
  • « boissons à base de lait fermenté » ;
  • « laits fermentés ayant subi un traitement thermique après fermentation” ou “boissons à base de lait fermenté ayant subi un traitement après fermentation” ;
  • « desserts lactés » ;
  • « brassé au … »
  • « spécialité laitière » ;
  • … etc.

Ceci, d’une part parce qu’ils n’utilisent pas les bonnes bactéries lactiques, telles que mentionnées par la loi. D’autre part, parce que les ferments ne sont plus vivants dans le produit fini. Comme dans le cas des produits ayant subi un traitement thermique après fermentation. Et enfin, parce qu’ils ont subis un égouttage et qu’ils n’ont plus leur petit-lait.

Je ne pouvais pas terminer ce chapitre sans vous parler des autres laits fermentés :

  • le kéfir qui est une Boisson brassée, crémeuse, et avec un goût caractéristique. Il a été ensemencé avec d’autres bactéries (Lc. lactis, Lc. cremoris, Lactobacillus kefiri, Lactobacillus casei, …) ;
  • le lait ribot qu’on a fermenté grâce au Streptococcus thermophilus et au Lactococcus lactis ;
  • le caillé qui a été fermenté avec du Streptococcus thermophilus et du Lactococcus lactis ;
  • …etc.

11) Comment choisir son yaourt ?

Nous allons répondre à cette question en reprenant point par point ce que nous savons déjà.

Ainsi, rappelez-vous qu’il existe des vrais et des faux yaourts. Donc, à partir de là, vous devriez déjà savoir vous repérer.

Ensuite, faites attention aux yaourts qui indiquent qu’ils ont été traités thermiquement ou stérilisés. Oui, parce que l’un des intérêts de ce petit pot est justement les ferments lactiques qu’il contient. Et il faudrait quand même qu’ils soient toujours vivants au moment où vous mangez le yaourt.

Pour ce faire, choisissez les produits les plus frais possibles. Car plus le yaourt est frais, plus il contient de bactéries vivantes. De plus, privilégiez les produits avec la mention « avec cultures vivantes ».

Et si le produit a quand même subi un traitement thermique, vérifiez qu’il l’a été avant la fermentation. En d’autres termes, seul le lait doit avoir subi le traitement de chaleur et non le produit fini. Dans le cas contraire, cela signifie que les bactéries lactiques ont été détruites … par la chaleur.

Pour continuer, il faudrait aussi que vous fassiez attention aux pièges des fabricants et des industriels. Et je vais vous expliquer tout de suite pourquoi.

Ainsi, le texte qui a légiféré sur les yaourts a prévu que les laits fermentés ne doivent pas contenir autre chose que des ferments lactiques. Par conséquent, exit les additifs, les exhausteurs de goût, les colorants, les conservateurs, les épaississants, les correcteurs d’acidité, … etc.

Toutefois, le texte a permis l’ajout des produits suivants : arômes et, dans la limite de 30 % en poids du produit fini, sucres et autres denrées alimentaires servant à améliorer le goût du produit.

Si les 30 % sont dépassés, le produit n’est plus un yaourt, mais plutôt une « spécialité laitière » ou un « dessert lacté ».

Et c’est là où le bât blesse*, car les fabricants vont profiter pour rajouter des substances interdites dans ces 30 % de rajout. He oui, la loi ne prévoit pas qu’on ne peut pas le faire.

Sauf que ces substances vont se retrouver dans le yaourt au final. Par ailleurs, il a été prouvé que les additifs augmentent le risque de cancer. De plus, ces yaourts sont, en général, très sucrés et donc très caloriques.

Vrais et faux yaourts
Vrais et faux yaourts. Ici, yaourt aromatisé et aux fruits.

En conséquence de tout cela, privilégiez les yaourts natures. Rajoutez vous-même le sucre, les fruits ou de la confiture maison si vous le souhaitez. Au moins, vous saurez doser leur quantité et vous saurez ce qu’il y a dedans.

Néanmoins, rappelez-vous que les yaourts natures sans sucre sont les meilleurs pour garder la ligne.

Ensuite, si vous ne pouvez pas faire vos yaourts vous-même, privilégiez le bio et/ou l’artisanal. C’est toujours bon pour l’environnement et le bien-être animal, mais aussi pour votre santé. En outre, les yaourts artisanaux ont quand même un goût plus authentique.

Et enfin, préférez acheter du yaourt au lait entier. Car, comme nous l’avons vu précédemment, il ne contient pas énormément de matières grasses. De plus, c’est recommandé afin de profiter pleinement de tous les bienfaits du yaourt.

Sauf si, bien sûr, vous suivez un régime à faibles calories ou que vous êtes atteint d’obésité.

Oh et puis, je ne sais pas vous, mais moi, j’ai un faible pour les pots en verre.

Et voilà, maintenant vous savez comment choisir votre yaourt !

* « Là où le bât blesse » : signifie « là où ça fait mal », « là où ça ne va pas », « là où est le problème ». (projet-voltaire.fr)

12) Comment conserver le yaourt ?

Facile, il suffit de le garder au frais à une température n’excédant pas 8 °C. Par ailleurs, respectez bien la date limite de consommation.

Si toutefois vous avez déjà entamé votre produit, alors vous ne pourrez le garder, au frais, que quelques jours. Mais tout cela, nous l’avons déjà mentionné plus haut.

Et puis, il paraîtrait qu’on puisse aussi conserver le yaourt au congélateur. Je n’ai jamais essayé pour ma part. Mais vous pouvez tenter l’expérience et nous en parler dans les commentaires.

Ainsi, il est dit que vous pouvez conserver votre yaourt de cette manière pendant un mois ou jusqu’à la date de péremption. Et cela ne nuirait pas du tout à ses bonnes bactéries.

Et vous ? Connaissez-vous autres d’autres super trucs sur le yaourt ? 🧑🏻‍🎓👩🏻‍🎓👨🏻‍🎓

NOUVEAU ! Découvrez mon livre : 100 techniques et astuces en cuisine

Améliorez votre cuisine avec des techniques illustrées et des astuces hypers simples, mais aussi hypers efficaces.

Obtenir le livre

Sources : https://www.doctissimo.fr/nutrition/diaporamas/yaourt-bienfaits / https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/produits-laitiers/le-yaourt-de-si-bonnes-bacteries-620002 / https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=yogourt_nu / https://docteurbonnebouffe.com/bienfaits-yaourt-sante/ / https://www.europe1.fr/societe/le-yaourt-est-il-vraiment-si-bon-pour-la-sante-3625073 / https://www.santemagazine.fr/actualites/4-bonnes-raisons-de-manger-du-yaourt-192170 / https://www.produits-laitiers.com/10-bonnes-raisons-de-manger-du-yaourt/ / https://www.santeetnutrition.com/les-bienfaits-du-yaourt-nature.htm / https://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-aliments/yaourts/quels-bienfaits / https://www.marieclaire.fr/,le-yaourt-un-petit-pot-de-bien-etre,728528.asp / https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2001/mag0427/nu_3914_regime_hypocalorique.htm / https://www.clicbienetre.com/beaute/naturelle-bio/les-vertus-insoupconnees-du-yaourt-en-cosmetique / https://fr.wikipedia.org/wiki/Tzatz%C3%ADki / /
https://www.maisonbrico.com/hygiene/peut-on-consommer-yaourts-perimes,17835.html#:~:text=La%20date%20limite%20de%20consommation%20des%20yaourts%20fix%C3%A9e%20par%20les,n’est%20pas%20toujours%20justifi%C3%A9. / https://cuisineantigaspi.com/2020/11/11/peut-on-manger-un-yaourt-perime/#:~:text=R%C3%A9sultat%20des%20courses%20%3A%20quels%20qu,trois%20semaines%20apr%C3%A8s%20la%20DLC. / https://www.midilibre.fr/2017/06/01/combien-de-temps-peut-on-consommer-un-yaourt-apres-la-date-de-peremption,1515695.php / https://www.consoglobe.com/yaourt-nature-date-de-peremption-dlc-consommation-cg / https://toogoodtogo.fr/fr/blog/definition-dlc-datelimitedeconsommation / https://www.fourchette-et-bikini.fr/cuisine/aliments/quelle-est-la-date-limite-pour-consommer-un-yaourt-perime-54539.html / https://www.maxisciences.com/sante/yaourts-peut-on-les-consommer-apres-leur-date-de-peremption_art45877.html / https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/produits-laitiers/yaourts-ils-sont-encore-bons-3-semaines-apres-la-date-617966 / http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2017-05-29/yaourt-date-limite-de-consommation / https://cuisine.journaldesfemmes.fr/gastronomie/2021560-combien-de-temps-conserver-ces-aliments-au-refrigerateur/2022470-yaourts-entames#:~:text=Combien%20de%20temps%20conserver%20ces%20aliments%20au%20r%C3%A9frig%C3%A9rateur%20%3F&text=S’il%20est%20recouvert%20d,entam%C3%A9%20jusqu’%C3%A0%206%20jours. / https://expirata.fr/conservation/produits-laitiers/duree-conservation-yaourt/ / https://www.doctissimo.fr/nutrition/risque-alimentaire/conservation-aliments-frigo / https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_dlc-devient-ddm-sur-l-emballage-des-yaourts?id=10745629 / https://www.journaldunet.fr/business/dictionnaire-du-marketing/1198169-dluo-qu-est-ce-que-la-date-limite-d-utilisation-optimale-definition/ / https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10990#:~:text=Il%20existe%202%20cat%C3%A9gories%20de,un%20risque%20pour%20la%20sant%C3%A9. / https://www.gastronomico.fr/les-differentes-textures-et-varietes-de-yaourts/ / https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/produits-laitiers/yaourt/les-differents-yaourts / https://www.mayaourtiere.com/differents-types-yaourt-produits-laitiers/ / https://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_ferment%C3%A9 / https://www.caminteresse.fr/insolite/quelle-est-la-difference-entre-yaourt-et-yogourt-11158268/ / https://fr.wikipedia.org/wiki/Yaourt / https://www.consoglobe.com/yaourt-maison-sans-yaourtiere-cg / https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/345689-yaourts-au-four-sans-yaourtiere / https://www.cuisineactuelle.fr/culture-food/idees-de-menus/idees-de-repas/fait-maison-la-recette-du-yaourt-facile-meme-sans-yaourtiere-321882-179213 / https://www.cuisineculinaire.com/yaourt-nature-maison-avec-ou-sans-yaourtiere/ / https://www.marieclaire.fr/cuisine/yaourts-maison-sans-yaourtiere,1199748.asp / https://magazine.laruchequiditoui.fr/fabriquer-ses-yaourts-sans-yaourtiere-mais-oui-cest-possible/ / https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000867408/#:~:text=Dans%20les%20r%C3%A9sum%C3%A9s-,D%C3%A9cret%20n%C2%B088%2D1203%20du%2030%20d%C3%A9cembre%201988%20relatif,et%20au%20yaourt%20ou%20yoghourt&text=La%20quantit%C3%A9%20d’acide%20lactique%20libre%20contenue%20dans%20le%20yaourt,de%20la%20vente%20au%20consommateur. / https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/yaourt/82953#:~:text=Les%20trois%20formes%20yaourt%2C%20yogourt,le%20t%20final%20%3A%20ou%20ou%20.

Sources photos : Le chevalier mongol (Photo by Julia Volk from Pexels) / La femme et le four (Photo by Ron Lach from Pexels) / Enfants et drapeau canada (Photo by Anna Nekrashevich from Pexels) / Le yaourt brassé et fouetté (Photo by Nadezhda Moryak from Pexels) / Cultures de bactéries (Photo by Edward Jenner from Pexels) / Le yaourt à boire (Photo by cottonbro from Pexels) / Mongolia – horse breeder & his youngest child in front of his yurt (éleveur de chevaux et son plus jeune enfant devant sa yourte) (https://www.flickr.com/photos/jmenj/) / Yoghurt (rayon de supermarché pour produits laitiers) (https://www.flickr.com/photos/ymimexico/) / Prep #1 homemade yoghurt (préparation de yaourts maison) (https://www.flickr.com/photos/meganleighsmith/) / Food (yaourt glacé aux fruits et amandes) (https://www.flickr.com/photos/florianramel/) / Evil Yoghurt (yaourt aux fruits) (https://www.flickr.com/photos/mossimoinc/)

NOUVEAU ! Découvrez mon livre : 100 techniques et astuces en cuisine

Améliorez votre cuisine avec des techniques illustrées et des astuces hypers simples, mais aussi hypers efficaces.

Obtenir le livre