Je ne sais pas vous, mais, moi, j’ai toujours eu envie de prendre ma façon de manger un peu plus au sérieux.

Mais, sans toutefois, trop transiger sur mes habitudes alimentaires actuelles. Celles mêmes qui viennent de mes parents, de ma culture, de mes idéaux, …

Alors, j’ai voulu écrire un article pour vous, mais aussi pour moi. Pour que nous puissions mieux appréhender la notion du « bien manger ».

En effet, « bien manger » reste un concept assez flou et assez subjectif. La raison est que la façon dont nous nous alimentons, personnellement, découle de notre culture, de la façon dont nos parents nous ont appris à manger, de nos idéaux, des influences des médias (télé, réseaux sociaux, publicité, …).

Barbecue
Barbecue.

Néanmoins, cela n’est pas gage d’une alimentation saine et équilibrée. Et ce, même si, jusqu’à maintenant, nous nous en sommes plutôt bien sorti, c’est-à-dire sans trop de casse. Enfin, ceci est vrai sauf pour les personnes qui sont littéralement malades à cause, justement, de la nourriture (obésité, diabète, hypertension artérielle, …).

Ensuite, cette réflexion sur mon alimentation vient du fait que j’ai effectué multitudes de changements dans ma vie, tant personnels que professionnels.

Pour citer un exemple, j’ai établi de nouveaux objectifs : un projet de création d’activité; un meilleur épanouissement personnel, … Et tout ceci passe par la prise en main de ma santé (physique et mentale), de mon environnement, de mon mode de vie, …

Ainsi, l’envie m’a pris de vouloir mettre toutes les chances de mon côté pour les atteindre. Par conséquent, j’ai mis en place, notamment, plus d’activités physiques, de bonnes habitudes alimentaires, … Etc.

Mais si vous lisez cet article, à cet instant, c’est peut-être parce que vous aussi, vous avez envie de mieux manger. Et ce, pour d’autres raisons qui vous sont plus personnelles. Comme l’envie de perdre du poids sans forcément passer par un régime strict, ou de guérir d’une maladie ou d’améliorer votre santé, …

Par contre, je préfère vous prévenir que ce sujet va être traité dans 2 articles, tellement il y a à dire dessus. Si ici, nous allons traiter de quelques notions de base de l’alimentation, dans le second article nous verrons « comment mieux manger ? ».

Barbecue de légumes
Légumes grillés au barbecue.

Pour revenir à nos moutons, la notion de « l’alimentation équilibrée » n’est pas la même pour tous, comme dit plus haut, mais elle évolue aussi au fil du temps. Et pourquoi cela ?

Tout d’abord, parce que nous sommes tous différents (patrimoines génétiques différents, métabolismes différents, …).

Ensuite, parce que nos besoins dépendent de plusieurs facteurs comme notre âge, notre santé, notre activité physique, notre sexe, … Sans parler de nos valeurs, de nos idéaux (comme le fait de ne pas manger de viande d’animaux, …), …

Et enfin, parce que les théories sur la nutrition évoluent au fil du temps et sont parfois, même contradictoires. Ainsi, par exemple, on nous recommande de presque bannir les glucides, alors que d’autres pensent qu’ils sont très importants pour notre organisme.

Autres exemples, il existe et il existera multitudes de tendances alimentaires comme le véganisme (refus d’exploiter les animaux, et notamment de les manger), le crudivorisme (ne s’alimenter qu’avec des aliments crus), …

Mais quoiqu’il en soit, afin de mieux comprendre notre alimentation et dans le but de l’améliorer, nous avons besoin de voir quelques notions de base qui sont vraies pour tous.

Puis, nous verrons ses rôles et ses fonctions dans notre corps et dans notre vie. Et enfin, nous terminerons par la pyramide alimentaire.

LES BASES DE L’ALIMENTATION

Tout d’abord, il faut que vous sachiez ce que sont les nutriments. Et bien, ce sont les substances contenues dans les aliments, et que notre corps a besoin pour bien fonctionner.

Ensuite, nous avons d’une part, les macronutriments (protéines, glucides et lipides) et d’autre part, les micro-nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, acides gras essentiels).

LES MACRONUTRIMENTS

Les protéines

Viande
La viande est une source de protéines animales.

Leurs rôles sont, notamment :

  • De favoriser un bon métabolisme (transformations chimiques et biologiques qui s’accomplissent dans l’organisme). D’ailleurs, plus l’on consomme des protéines, plus notre corps va utiliser des calories pour les digérer. C’est pourquoi, on les utilise dans beaucoup de régimes pour favoriser la perte de poids.
  • De favoriser les fonctions cellulaires (comme le métabolisme, la croissance, la reproduction, le mouvement, ou encore la transmission des gènes, …).
  • De favoriser la satiété.
  • De donner de l’énergie.
  • D’assurer l’immunité, l’équilibre du PH, le taux de sodium,…
  • … Etc

Pour généraliser, on a coutume de dire que les protéines forment notre masse musculaire.

Ensuite, elles peuvent être d’origine animale : viande, volaille, poisson, œuf, …

Mais elles peuvent aussi être d’origine végétale :

  • Les légumineuses (lentilles, haricots, flageolets, fèves, pois, …).
  • Les céréales complètes (avoine, blé, millet, quinoa, orge, riz, sarrasin, seigle, maïs …).
  • Les noix (amandes, noix de cajou, pistache, …).
  • Les graines (de chia, de citrouille, de sésame, de lin, de chanvre, de tournesol, …).
Haricots
Les légumineuses comme les haricots sont une excellente source de protéines animales.

Attention toutefois, car les légumineuses, les céréales, … sont, avant tout, des sources de glucides.

Idem, les noix, les graines oléagineuses, … sont plus des sources de lipides. Et ce, même si leurs apports en protéines ne sont pas négligeables.

Les glucides

Ce sont les féculents, mais aussi les fibres et les sucres que l’on trouve dans les aliments. Ce sont les premières sources d’énergie pour notre corps.

Leurs rôles sont :

  • Bien évidemment, de donner de l’énergie à l’organisme;
  • mais aussi d’assurer le bon fonctionnement du système digestif, des organes internes, de la flore intestinale, du système nerveux, des muscles, du système immunitaire, …
Pâtes alimentaires
Les pâtes alimentaires sont une source de glucides importante.

On les trouve dans :

  • les légumes (carottes, chou, tomates, pommes de terre, …);
  • les fruits;
  • les légumineuses (haricots, lentilles, …).

Mais on les trouve aussi dans les produits céréaliers (riz, pâtes, …) et les produits laitiers.

Ensuite, les sucres peuvent être soit d’origine naturelle (comme les sucres contenus dans les fruits, …), soit d’origine artificielle (sucre raffiné de canne, de betterave, …).

Fruits et légumes
Les fruits, les légumes et les céréales sont des sources de glucides de très bonne qualité.

Cependant, il convient de distinguer :

  • d’une part, les sucres lents, qui sont très lentement assimilés par l’organisme. Ce sont, par exemple, le riz, les pâtes, tout autre féculent, … Ce sont ces aliments « qui tiennent bien au corps ». C’est-à-dire qu’on a de l’énergie sur une plus longue durée. On les appelle aussi « glucides complexes » et ils ont un faible index glycémique. Cette dernière notion signifie qu’après leur ingestion, le taux de glucose (ou sucre) dans le sang n’augmente pas fortement. Ainsi, on peut contrôler son taux de cholestérol ou sa prise de poids par exemple.
  • D’autre part, les sucres rapides, qui sont aussi appelés « glucides simples ». Ils sont très rapidement assimilés par l’organisme. Ce sont par exemple, le sucre raffiné, les bonbons, … Ainsi donc, sitôt ingérés, ils sont rapidement digérés et vous avez aussi très vite faim après. Par ailleurs, ils ont un index glycémique très élevé.

Les lipides

Huiles alimentaires
Les huiles végétales apportent des lipides à l’organisme.

Ce sont les gras que l’on retrouve dans certains aliments. Ils sont aussi d’importantes sources d’énergie, tout comme les glucides. Leur rôle principal est de former la membrane cellulaire.

Mais ils ont aussi d’autres rôles, notamment :

  • L’assimilation des vitamines liposolubles (A, D, E et K)
  • Le fonctionnement du système nerveux et cognitif
  • La synthèse hormonale
  • Un bon entretien des organes vitaux
  • La perte de poids.
  • De l’énergie
  • … Etc

On les trouve, essentiellement, dans les huiles (végétales ou animales), les poissons gras, dans les graines oléagineuses (graines de lin, d’arachide, de sésame, …), les fruits oléagineux (noix, amandes, …), l’avocat, … Etc.

Avocats et pistaches
Certains fruits et légumes comme l’avocat et les pistaches contiennent aussi beaucoup de lipides.

LES MICRO-NUTRIMENTS

Ce sont les vitamines (A, B, C, D, …), les minéraux (calcium, magnésium, potassium, …) et les oligo-éléments (fer, zinc, fluor, …) indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Ils sont peu énergétiques, car ne contiennent pas de sucre.

LE RÔLE DE L’ALIMENTATION ET AUTRES NOTIONS

Pourquoi avons-nous donc besoin de nourriture ? Les raisons sont les suivantes :

  • Pour avoir de l’énergie.
  • Pour avoir les éléments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.
  • Pour avoir une sensation de plaisir et … de bien-être. Ce dernier découle du sentiment de satiété.
  • Pour garder une bonne santé ou pour guérir d’une maladie.

Ensuite, il existe aussi d’autres notions qu’ils nous sont toujours utiles de connaître pour faire les meilleurs choix dans notre alimentation :

  • Les calories vides. Ce sont des aliments qui contiennent des calories, mais qui ne contiennent pas ou peu de micronutriments . Et donc, ils ne sont pas très intéressants du point de vue nutritionnel. Ce sont, par exemple, les produits qui ont été raffinés (comme le riz blanc, le sucre blanc, …). Mais ce sont aussi les produits riches en acides gras saturés (dont on doit limiter la consommation par rapport aux acides gras insaturés qui sont de bons gras), ou gras trans (issus de l’hydrogénation et souvent artificiels). Pour illustrer ceci, vous avez les viennoiseries et pâtisseries industrielles, les margarines …
  • Les anti-nutriments. Ce sont des substances qui peuvent être nocifs à l’organisme. De plus, ils peuvent, soit empêcher l’absorption des bons nutriments, soit entraîner l’organisme à utiliser beaucoup de nutriments pour les assimiler. Par conséquent, ils peuvent entraîner des carences. Ils existent à l’état naturel (les lectines, les saponines, l’acide phytique…). Ainsi donc, veillez à toujours bien laver et bien préparer vos aliments. De plus, bien varier ce que vous mangez, préférez une alimentation bio et évitez les produits raffinés. Cependant, les anti-nutriments peuvent aussi être apportés par les additifs alimentaires, les pesticides,… Mais aussi par l’alcool, le café, le thé, … à forte dose. Et enfin, par les médicaments, les fumées de cigarette, … Etc.

L’EVOLUTION DE LA PYRAMIDE ALIMENTAIRE

Vous connaissez, certainement déjà, la pyramide alimentaire. Mais savez-vous qu’elle a bien changé depuis les années 90 ? Eh oui ! La science de la nutrition a fait des progrès.

Ainsi, avant, on conseillait de privilégier, d’abord les glucides. Avec, en première position, les féculents et les produits céréaliers. Puis, les légumes et les fruits. Ensuite, venaient les protéines (comme la viande, les œufs, …) et les produits laitiers. Et enfin, en dernière position, on trouvait les lipides comme les huiles, le beurre, le fromage. Et même parfois, les sucreries, les gâteaux, …

Cependant, tout cela a bien évolué dans le temps. Car beaucoup ont contesté cette pyramide. Principalement, à cause du fait que ce mode d’alimentation est jugée trop contraignante et que, contrairement aux idées reçues, cela fait grossir au fil des années.

AVANT

Pyramide alimentaire

APRÈS

Pyramide alimentaire actuelle

En effet, les récentes études ont démontré, par exemple, qu’il n’est pas très bon de manger des féculents et/ou des céréales à chaque repas. Car cela n’est pas adapté à notre physiologie et peut faire grossir et entraîner diabète, obésité, …

Ensuite, il a aussi été jugé que les 5 fruits et légumes recommandés par jour n’étaient pas suffisants et qu’il faudrait largement les augmenter pour une meilleure santé.

Et enfin, autre exemple, les gens ont tendance à bannir automatiquement le gras de leur alimentation, par peur de grossir. Alors qu’il a été prouvé que le gras est essentiel à la vie. Et qu’il faut juste distinguer les bons gras de ceux des mauvais et ne pas en abuser.

Ainsi, par exemple, au lieu de d’utiliser de la margarine dans votre cuisine, utilisez plutôt de bonnes huiles, et en quantité modérée. Ne vous privez pas aussi de manger des avocats, des noix, …

Par ailleurs, le lait de vache et ses dérivés sont de plus en plus critiqués. A cause, notamment, de leurs effets néfastes sur notre santé (comme les intolérances au lactose), de l’exploitation abusive des animaux.

Mais aussi, du ras-le-bol des gens envers les lobbyistes du lait qui ont corrompu et désinformé pour vendre leurs produits. Si certains recommandent de réduire la consommation des produits laitiers, d’autres pensent qu’ils faut les bannir totalement.

Une autre raison invoquée est aussi que nos ancêtres ne connaissaient pas la notion « d’alimentation équilibrée », mais restaient pourtant en bonne santé et ne souffraient pas d’obésité. Ils se contentaient de se nourrir des fruits de leur chasse et de leur cueillette. En outre, leur nourriture variait au fil des saisons.

L’explication tiendrait dans le fait que notre corps peut stocker tous les nutriments, dont il aura besoin pour pallier une éventuelle pénurie. Et donc, il ne semble pas nécessaire de manger équilibré à chaque repas, mais plutôt sur une plus longue période.

Ainsi, par exemple, vous pouvez équilibrer vos repas sur une journée, une semaine, un mois, voire plus.

D’autres raisons soutiennent, également, ce changement de la pyramide alimentaire. En effet, l’alimentation doit être, dans l’idéal, adaptée à chaque individu, car nous sommes tous différents. Mais elle évolue aussi au fil des années, des saisons, …

Et enfin, il faut savoir faire les bonnes combinaisons alimentaires pour éviter, par exemple, les ballonnements, les problèmes digestifs, la sensation de fatigue tout de suite après le déjeuner, la prise de poids, …

Ceci pour la simple raison que les différents constituants alimentaires ne se digèrent pas de la même façon. Pour illustrer ceci, sachez qu’il est très mauvais de combiner les protéines fortes (viande, poissons, …) et les glucides complexes (pain, pâtes, …).

Et c’est encore pire si vous rajoutez du lipide par-dessus. Par exemple, même si nous adorons manger des spaghettis, à la sauce tomates et avec des boulettes de viande, cela n’est pas très bon pour notre santé.

Conclusion

Ainsi, Comme vous l’avez vu, il n’est pas très compliqué de comprendre quelques principes de base de l’alimentation, en général, comme les protéines, les lipides, les glucides et les micronutriments.

Ensuite, nous avons aussi vu d’autres exemples, non-exhaustifs, de notions alimentaires comme les anti-nutriments, les calories vides, le rôle de l’alimentation et la pyramide alimentaire. Mais tout ceci reste simple à appréhender.

Et nous pouvons, donc, y voir plus clair pour démarrer une nouvelle réflexion ou pour nous conforter sur notre façon de nous nourrir.

Et pour terminer, voici quelques astuces pour vous aider, dans le cas où vous voudriez entreprendre des démarches pour changer votre façon de manger et de cuisiner : « 35 astuces pour réduire le budget de ses courses tout en mangeant sainement« , et « 30 astuces pour cuisiner rapidement« .

Et vous ? Etes-vous rassuré sur vos habitudes alimentaires ou avez-vous appris de nouvelles choses ?

Photos: (https://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/); “1001642_pills_3d_render_5” de Drneelesh/ “Long-White” de Paul Downey/ “Composition of Pasta “ de Freeimage4flife/ “La viande pour le pot-au-feu” de Mon Oeil/ “Avocados with other fruits and vegetables” de USA department for agriculture/ “Memorial Day Grill-out” de Scot Rumery/ “paleo_food_pyramid” de KoiQuestion/ “food2” de Bigbrand/ “Pistachios meet Avocados” de Theo Crazzolara/ “common beans” de Ervins Strauhmanis/ “Huile d’olive au SIAL 2008-2-cliche Jean Weber” de Inra Dist